lundi 17 juillet 2017

Code Général Des Impôts 2017

ARTICLE 5 de la loi de finances n° 43-06 Sont modifiées par la présente loi, les dispositions de l’article 10 de la loi de finances n° 35-05 pour l’année budgétaire 2006, et sont codifiées sous la dénomination code général des impôts les dispositions du livre des procédures fiscales prévues à l’article 22 de la loi de finances n° 26-04 pour l’année budgétaire 2005 et celles du livre d’assiette et de recouvrement prévues à l’article 6 de la loi de finances n° 35-05 précitée, telles que modifiées dans la forme et le fond. 
Lire la suite..

jeudi 13 avril 2017

Reversement TVA immobilisé


Régularisation pour défaut de conservation De bien meuble produit et immobilisé L'article 102 DU CGI, prévoit un reversement chaque fois que le délai de conservation n'est pas respecté.
Ce reversement doit être égal à un cinquième de la déduction initiale par année ou par fraction d'année restant à courir pour le respect du délai de cinq ans.

En posant Di = Déduction initiale

N= durée de conservation du bien

Dans notre cas

Di= 20 000,00 DR

N= 04 ans (Acquise le 11- 01-2006)

(Cédée le 15-01-2009)

Reversement = 20 000,00 X (5-4 ) 1 5 = 20 000,00 x 1/5= 4000 DR

Attestation du transfert de droit à déduction de TVA! sur une machine industrielle produite par l'entreprise « x » pour elle -même

ENTREPRISE« X »
Activité sociale
Le 15/11/2009
Attestation du transfert de droit à déduction de TVA! sur une machine industrielle produite par l'entreprise « x » pour elle -même

 le 1 er Novembre 2006
référencée XXXXX

Bénéficiaire: Entreprise «Y»,
sise à .............
inscrite au rôle de la taxe professionnelle N° XXXXXXXXX
IF sous le N° xxxxx
assujettie à la TVA sous le N° XXXX
Montant de la taxe déductible ayant grevé le bien 20.000,00 OH
Atténuation [20.000,00 X 4 / 5] soit ... 16.000,00 OH
Montant de TVAtransférée [20.000,00 X (5- 4 / 5] soit 4.000,00 OH

Cette attestation est délivrée à l'intéressée pour servir et valoir ce que de droit.
Lire la suite..

Impôt Libératoire et Non libératoire



Lire la suite..

vendredi 17 mars 2017

Procédure pratique pour la constitution d’une SARL


La SARL peut être constituée par une personne au moins (SARL AU), Les associés peuvent être des personnes physiques ou morales, Marocaines ou étrangères. Ils ne supportent les pertes de la société qu'à concurrence du montant de leurs apports. Un mineur, représenté, peut être associé d'une SARL.Les associés de la SARL n'ont pas la qualité de commerçant.





1ére étape : Définir la dénomination de la société

La dénomination de la société est établie par la délivrance du certificat négatif.

Lieu: OMPIC, CRI ou délégation du commerce et de l’industrie.

Procédure :

Avant d’effectuer la demande du certificat négatif, il est conseillé de s’assurer via le site Internet
de l’OMPIC que les dénominations proposées ne sont pas déjà utilisées.
 La demande s’effectue à l’appui d’un imprimé à remplir accompagné d’une copie de la CIN
du bénéficiaire et de 170DH au titre des frais.
Cinq dénominations sont à proposer par demande.

2 ème étape: Siège de la société

Les documents qui pourront définir le siège social de la société sont:
- Un contrat de bail établi en 3 exemplaires au nom de la société. Le contrat doit porter les
signatures légalisées.
- Un acte d’achat du local ou du fonds de commerce
- Une attestation de domiciliation : seules les personnes physiques patentées et les personnes
morales peuvent délivrer une attestation de domiciliation. L’attestation de domiciliation doit
 porter la signature légalisée du domiciliataire sur papier en tête comportant l’adresse exacte, le N° du Registre de commerce, le N° d’immatriculation à la patente et l’Identifiant fiscal.

NB : Il est recommandé de demander au propriétaire ou au domiciliataire un avis d’imposition
à la taxe d’édilité ou a la patente.
Il y a lieu de rappeler que la durée de validité de la domiciliation est de 6 mois. Passé ce délai,
la société doit produire au tribunal une nouvelle attestation de domiciliation.

3 ème étape : Etablissement des statuts

Les statuts comportent les éléments suivants :
 Identité des associés·
 Dénomination de la société (article 2 des statuts modèle)·
 Objet social (article 3 )·
 Siège social (article 4 )·
 Capital social (article 6 )·
 Répartition du capital (article 7 )·
 Désignation des premiers gérants (article 43 )·
 signataires habilités à engager la société (article 44 )·

4 ème étape: Légalisation des signatures

Lieu: Centre Régional d’Investissement, Commune urbaine ou arrondissement :
 Les statuts en 5 exemplaires·
 Chaque feuille doit comporter un timbre de 20DH·
 Déclaration de conformité·
 Contrat de bail en 3 exemplaires·
 Ou acte d’achat du local ou du fonds de commerce·
 Ou attestation de domiciliation: un seul exemplaire signé par le domiciliataire·

5 ème étape: Certificat de dépôts des fonds

Lieu: Agence bancaire
Le montant minimum à déposer en banque est de 10 000DH. Toutefois on peut libérer dans un
premier temps uniquement la somme de 2 500DH, le reliquat, soit la somme de 7 500 DH
pourrait être libérée dans un délai maximum de 5 ans.
 - Un exemplaire des statuts signé par les associés ;·
 - Copie du certificat négatif ;·
 - Copie de la CIN, passeport pour les étrangers ou Carte de séjour pour les étrangers·
résidents
L’accomplissement de ces formalités auprès de la banque donne lieu à la délivrance d’une
attestation de blocage de fonds. Ces fonds demeurent indisponibles jusqu’à l’immatriculation
définitive de la société au Registre de Commerce.

6 ème étape : Constitution du dossier à déposer au Centre Régional d’Investissement :

 Formulaire unique + 4 copies .·
 5 exemplaires des statuts portant signature légalisée et timbre de 20 Dhs sur chaque·
feuille
 2 copies simples des statuts·
 Déclaration de conformité·
 Un exemplaire original du contrat de bail + 2 copies certifiées conformes+ un copie·
simple ou attestation de domiciliation + copie
 copie de l’avis d’imposition à la taxe d’édilité ou à la patente du locataire ou du·
domiciliataire
 3 copies de la pièce d’identité du gérant·
 Attestation de blocage des fonds + 2 copies·
 Certificat négatif + 2 copies·
 Frais : 0,5% du montant du capital avec un minimum de 1 000DH; 300DH pour·
l’enregistrement du contrat de bail (la domiciliation ne nécessite
pas d’enregistrement) ; 350DH pour le dépôt légal et l’inscription au
Registre de Commerce.
Le Centre Régional d’Investissement s’occupera de l’ensemble des formalités à savoir :
enregistrement, inscription à la patente, déclaration d’existence, inscription au registre de
commerce et à la CNSS .
Après l’accomplissement de ces formalités, le CRI vous remet les documents suivants :
 Un exemplaire du statut portant la mention d’enregistrement ;·
 Un exemplaire du contrat de bail s’il y a lieu ;·
 Une copie du certificat d’inscription à la patente ;·
 Une copie de la déclaration d’existence ;·
 Attestation d’affiliation à la CNSS ;·
 Un bulletin de notification des identifiants comportant : N° du registre de commerce, N°·
d’inscription à la patent, identifiant fiscal, N° d’affiliation à la CNSS
Il est recommandé de faire de ces documents des copies en 2 ou 3 exemplaires certifiés
conformes auprès des services du CRI

7 ème étape : Annonce légale

La publicité d’un avis de constitution de la société dans un journal d’annonces légales et au
bulletin officiel doit être effectuée dans un délai maximum de 30 jours à compter de la date
d’inscription au Registre de Commerce.

 Toutefois, il est recommandé de procéder à cette publicité en même temps que la remise du
dossier au CRI et ce, pour satisfaire à l’exigence de la banque de produire l’annonce légale pour
le déblocage des fonds.
Déblocage des fonds auprès de la banque.
Les documents à produire à la banque sont les suivants :
1. Copie certifiée conforme des statuts
2. Copie certifiée conforme du bulletin de notification des identifiants
3. Copie de l’inscription à la patente
4. Copie de la déclaration d’existence
5. Un exemplaire du Journal d’annonce légale
6. Etat modèle 7 (à demander auprès du Tribunal)

RÉCAPITULATION DES FRAIS POUR LA CONSTITUTION D’UNE SARL

 Certificat négatif : 170DH·
 Timbre pour légalisation : 20DH par feuille.·
 Les statuts comportent 7 feuilles par exemplaire·
 Enregistrement des statuts: 0.5% du montant du capital avec un minimum de 1 000DH·
 Enregistrement du contrat de bail, s’il y a lieu : 300DH·
 Dépôt au greffe et Immatriculation au Registre de Commerce: 350 DH .·
 Annonce au journal: 400DH environ.·
 Annonce au Bulletin officiel: 200DH environ.·


Lire la suite..

dimanche 19 février 2017

La circulaire des Impôts : IS, IR et TVA


La circulaire des Impôts : IS, IR et TV 

La circulaire de la Direction générale des impôts (DGI) apporte des éclaircissements sur l’interprétation des nouvelles mesures fiscales introduites par décret (DGI : Dispositions fiscales "perception et recettes 2017"). Faute de loi de finances, le gouvernement chargé de la gestion des affaires courantes a actionné l'article 50 de la loi organique des finances qui permet d'ouvrir, par décret, les crédits nécessaires à la marche des services publics. Et ce, en fonction des propositions budgétaires qui ont été soumises à approbation.

    Ce qui est le cas pour le projet de loi de finances 2017 déposé au Parlement depuis le mois d'octobre et qui attend la constitution de la nouvelle équipe. Ainsi, les recettes continuent donc à être perçues conformément aux dispositions réglementaires en vigueur à l'exception de celles dont la suppression est proposée dans le projet de loi de finances. De même, les diminutions de taux prévus dans le projet sont appliquées.

■ Transfert des biens intragroupe: Neutralité de l'IS

Pour bénéficier de la neutralité fiscale, la société mère doit déposer une demande d'option à ce nouveau régime dans les 3 mois qui suivent la date d'ouverture du premier exercice d'option.

■ Apport de biens immeubles du patrimoine privé à l'actif

La neutralité en matière d'impôt sur le revenu est accordée pour les opérations d'apport des biens immeubles et des droits réels du patrimoine privé à l'actif immobilisé d'une société. Les Organismes de placement collectif immobilier (OPCI) sont exclus. Ainsi les personnes physiques qui procèdent à ces opérations ne sont pas soumises à l'IR au titre des profits fonciers réalisés suite à cet apport. Et ce, sous réserve de la production de la déclaration du profit immobilier prévue à l'article 83-II du Code général des impôts.
La neutralité est également accordée dans les mêmes conditions à l'apport en société d'actions ou de parts sociales nominatives émises par les sociétés à objet immobilier réputées fiscalement transparentes.
La déclaration doit être remise dans les 60 jours qui suivent la date de l'acte par lequel l'apport a été réalisé. Elle doit être accompagnée de deux documents: l'acte par lequel l'apport a été réalisé et comportant le prix d'acquisition et la valeur des éléments apportés évalués par un commissaire aux apports choisis dans le corps des commissaires aux comptes.
Le deuxième est l'état faisant ressortir le lieu de situation de l'immeuble et/ou du droit réel immobilier ainsi que le siège social, le domicile fiscal ou le principal établissement, le numéro d'inscription au registre du commerce, l'identifiant commun de l'entreprise ainsi que le numéro d'identité fiscale de la société ayant bénéficié de l'apport. Si ces documents ne sont pas présentés, le profit foncier réalisé est imposable dans les conditions de droit commun.

■ Zones franches d'exportation: Clarification sur la TVA

Les opérations effectuées à l'intérieur et entre zones franches d'exportation sont exonérées de la TVA avec droit à déduction.
Une clarification importante puisque seuls les produits livrés et les prestations de service rendues dans les zones franches d'exportation par les entreprises installées étaient exonérés.

■ Tous les aéronefs exemptés de la TVA

En 2016, l'exonération de la TVA a été accordée aux aéronefs d'une capacité de 100 places destinées au transport aérien ainsi qu'au matériel et pièces de rechange destinés à la réparation. Cette exonération est étendue à tous les aéronefs sans limitation de places. La seule condition est qu'ils soient utilisés dans le transport international régulier.
Pas de droit d'enregistrement pour certains actes des OPCI.
Les organismes de placement collectif immobilier bénéficient d'une exonération des droits d'enregistrement pour les trois actes. Il s'agit des variations de capital, les modifications des statuts ou des règlements de gestion.

■ Un droit d'enregistrement de 1.000 DH

-Les opérations de transfert des biens d'investissement entre les sociétés membres d'un groupe s'acquitteront d'un droit d'enregistrement de 1.000 dirhams. Pareil pour les opérations d'apport de biens immeubles du patrimoine privé à l'actif immobilisé d'une société.

■ VEFA: 200 DH sur les actes relatifs aux versements

Les actes d'attribution et le contrat de vente préliminaire ainsi que les actes portant sur les versements effectués dans le cadre de la VEFA sont soumis à un droit d'enregistrement de 200 dirhams. Ceci étant, le contrat définitif de vente reste passible du tarif de droit commun.

■ Pas de vignette sur les véhicules électriques et hybrides

Les véhicules à moteur électrique et ceux à moteur hybride (électriques et thermiques) sont exonérés de la taxe annuelle sur les véhicules automobiles. Cette mesure est censée encourager la protection de l'environnement en encourageant l'acquisition de véhicules non polluants.


Source : http://leconomiste.com/


Lire la suite..

vendredi 3 février 2017

Conseils avant la clôture l'exercice social


Avant la clôture l'exercice social clos le 31/12/N, je vous présente un petit guide sous forme des recommandations à suivre :
----------------------
Capital social :
- Si le capital a connu un changement durant l’exercice N, vérifier l’existence d’un PV de AGE et vérifier que les charges engagées suite à l’opération soient comptabilisées au compte 2113 FRAIS D’AUGMENTATION DE CAPITAL, etc .... et amortis sur 5 ans.
----------
Dettes de Financements :
- Pour les crédits CMT, Rapprocher les emprunts aux contrats, et le solde comptable au 31/12/N de compte 1481 avec le montant restant dû apparu sur le tableau d’amortissement.
- Rapprocher aussi les intérêts sur emprunts aux contrats.
------------
Immobilisations :
- Faites un inventaire physique des immobilisations, et s’assurer que tous les éléments existant sont comptabilisés et inscrits dans l’actif de la société.
- Pour les cessions, retraits des immobilisations, vérifier qu’ils soient faits l’objet du calcul de la VNA, et que le prix de cession soit déclaré et la TVA soit régularisée.
- Mettre à jour le plan d’amortissement, pour chaque immobilisation inscrit dans l’actif.
- Au niveau des amortissements, vérifier que le cumul des amortis pour chaque immobilisation est inférieur ou égal à la valeur d’entré.
- Vérifier que les immobilisations en non valeurs totalement amortis, sont annulées dans la comptabilité.
--------------
STOCK :
- Vérifier l’annulation du stock initial,
- Vérifier la constatation du stock final, et se procurer le PV d’inventaire du stock au 31/12/N.
- Vérifier la constitution des provisions pour le stock
- Pour la marchandise défecteuse, cassée, non conforme se procurer un PV de mise en rebut, et faire appeller un huissier de justice pour constater la mise en rebut de la m/ses
------------
Comptes Clients :
- S’assurer de l’existence d’une analyse extra- comptable des comptes clients.
- S’assurer que tous les soldes clients passés au 3421 sont débiteurs, et pour les soldes créditeurs, vérifier leur virement au compte 4421 CLIENTS AVANCE ET ACOMPTES.
- Vérifier le virement des comptes clients, douteux ou litigieux, au compte 3424 CLIENTS DOUTEUX ET LITIGIEUX,
-----------
Comptes Fournisseurs :
- S’assurer de l’existence d’une analyse extra- comptable des comptes fournisseurs.
- S’assurer que tous les soldes fournisseurs passés au 4411 sont créditeurs, et pour les soldes débiteurs, vérifier leur virement au compte 3411 FOURNISSEURS AVANCE ET ACOMPTES.
----------
Comptes TVA :
- L’analyse des comptes TVA facturée, en rapprochant le solde TVA 4455 avec le solde client apparu sur la balance. (en vraisemblance, pour un taux TVA facturée à 20%, le solde clients/6, doit égal le solde TVA facturée)
- L’analyse des comptes TVA récupérable.
-------------
Comptes Trésorerie :
- Préparation des Etats de rapprochement bancaires pour chaque banque au 31/12/N, ces états doivent motionnées pour chaque compte bancaire :
** Les chèques émis et non encore débiter par la banque.
** les chèques remis à l’encaissement et non encore crédité par la banque
- S’assurer de la concordance des effets et chèque en portefeuille, avec les montants comptabilisés en 3425 (effets à recevoir- ou effets en portefeuilles), et le compte 51111 chèques en portefeuille.
- Se procurer un PV sur le rapport de Caisse, qui doit manifester l’inventaire physique des pièces en caisse au 31/12/N par pièces et par quantité.
Ce rapport à signé par le régisseur, et un ou deux autres supérieurs hiérarchie.
Exemple :
** 02 pièces de 200 dirhams = 400.00 dhs
** 10 pièces de 100 dirhams = 1000.00 dhs
** 03 pièces de 50 dirhams = 150.00 dhs
** 02 pièces de 20 centimes = 40,00 cts
Total solde caisse au 31/12/N est de 1550,40 dirhams.
- Apurer le compte VIREMENT DE FONDS : 5115
- Analyse compte caisse: s’assurer que le compte caisse est toujours débitrice dans le grand livre comptable, jour par jour durant toute l’année.
-------------
Les Charges
- Vérifier que les charges leasing, soient rapprochées aux contrats
- Vérifier que les charges loyers, soient exhaustives et rapprochées aux contrats et aux loyers précédents
** pour les loyers, à vérifier aussi est ce qu’il y a une charge constatée d’avance pour le dernier mois de l’année (parfois on trouve dans quelque contrat que le loyer commence de 05/12/N au 04/01/N+1)
- Charges d’assurances, rapprochés aux contrats, avec vérification des charges constatés d’avances.
- S’assurer que tous les matérielles de transports de la société sont assurés et passés dans la comptabilité.
- S’assurer de l’exhaustivité des charges de téléphones, mois par mois, et ligne par ligne
- Vérifier l’exhaustivité des charges d'Eau et d'Electricité. Et faites provisionné en Fournisseurs factures non parvenue, la consommation de mois 12/N, facturée en 01/N+1
- Vérifier l’exhaustivité des charges d’impôts et Taxes (s’assurer de l’existence des quittances de TP, TU, Vignette, …).
- Pour les achats de mois 01/N+1, vérifier les BL, est ce qu’il ya une daté en N, qui doit fait l’objet d’une provision en N.
- S’assurer que les charges personnelles soient vérifiées avec la déclaration des traitement et salaires (EX état 9421).
- Constater les dotations aux amortissements au 31/12/N,
-----------
Les Ventes :
- Valider le chiffre d'affaire avec le service commercial.
- Vérification du Suivi Numérique de la Série des Factures de Vente.
- Confirmer avec le service commercial, la dernière facture facturée en N, et aussi le dernier BL édité et que la marchandise dont l’objet est livrée et non.
- Vérifier les livraisons clients en N, à facturer en N+1pour les comptabiliser en CLIENT FACTURE A ETABLIRE et les marchandises facturées en N, et que la livraison soit en N+1, à comptabiliser en PRODUITS CONSTATE D’AVANCE
- Vérifier les retours, les avoirs, remise, retournes, rabais, non encore facturé en N.
------
Divers débiteurs et divers créanciers :
- Confirmation écrite du solde Compte Courant avec les associés de la Sté.
- Apurer le compte transitoire ou d’attente (3497, etc.)
Lire la suite..

vendredi 13 janvier 2017

LE CALCUL DE PRORATA DU TVA AVEC DES EXEMPLES APPLIQUEES

http://blog-compta.blogspot.com/

Le prorata de déduction en matière de la TVA est calculé annuellement comme suit :
(CA taxable + TVA correspondante)/ C.A total
Ce prorata s'il est calculé, il est appliqué pour la détermination de la TVA à déduire soit pour les taxes ayant grevé l'acquisition des immobilisations ou des charges.

Exemple :Soit une Sté X a réalisé au titre de l’année 2014, le chiffre d’affaires suivant :- Vente soumis à la TVA au taux de 20% : 780.000 dhs (HT)- Ventes des produits taxables mais destinés à l’export (exonéré) :200.000 dhs - Ventes exonérés : 100.000 dhs - Ventes et recettes en provenances des Opérations hors champs de la TVA : 50.000 dhs
Prorata= (780.000*1.2+200.000 +(200.000*20%))/ (780.000*1.2+200.000*1.2+100.000+50.000)
= 0.89 =89%
Donc, le taux du prorata à retenir en 2015, est 89%
REGULARISATION DE LA TVA SUIVANT CHANGEMENT DU TAUX DE PRORATA
La régularisation de la TVA suivant changement de prorata est appliquée pour les assujettis partiels et concernant exclusivement l’acquisition des immobilisations,
Pour ce sujet la loi prévoit qu’à chaque changement de taux de prorata de moins ou plus de 5%, il doit faire l’objet d’une régularisation.
- Lorsque le prorata enregistre une augmentation dépassant 5% l’entreprise a le droit de récupérer un supplément de 1/5 (TVA sur facture d’acquisition *variation prorata)
- Lorsque le prorata enregistre une baisse dépassant -5% l’entreprise est tenu de reverser une partie de la TVA initialement déduite de 1/5 (TVA sur facture d’acquisition *variation prorata)


Exemple :
Notre société X , a acheté en 2015, un matériel de bureau pour 20.000 HT dhs


EN 2015 :
TVA déduite sur ce matériel est de ; 20.000 *20%*89% = 3560.00 dhs


EN FIN 2016 :
Le taux de prorata en 2016, calculé sur les éléments du chiffre d’affaire de 2015, est de 75%
Donc en 2016, le taux du prorata enregistre une baisse de 89-75=14% (donc mois que 5%), donc il aura lieu à un reversement de Tva de : 20.000*20%*14%=498.40 dhs
Lire la suite..

mardi 8 novembre 2016

RETENUE A LA SOURCE AVEC EXEMPLE DE TRAITEMENT


 Article 115.- Obligations des contribuables non résidents
Toute personne n’ayant pas d’établissement au Maroc et y effectuant des opérations imposables au profit d’un client établi au Maroc, doit accréditer auprès de l’administration fiscale un représentant domicilié au Maroc qui doit s’engager à se conformer aux obligations auxquelles sont soumis les contribuables exerçant leurs activités au Maroc et à payer la taxe sur la valeur ajoutée exigible.
A défaut d’accréditation d’un représentant, la taxe due par la personne non-résidente doit être déclarée et acquittée par son client établi au Maroc.
Dans ce cas, lorsque le client exerce une activité passible de la taxe sur la valeur ajoutée, il doit déclarer le montant hors taxe de l’opération sur sa propre déclaration de la taxe sur la valeur ajoutée, calculer la taxe exigible et procéder en même temps à la déduction du montant de ladite taxe exigible ainsi déclarée.
Lorsque le client exerce une activité exclue du champ de la taxe sur la valeur ajoutée, il est tenu de procéder au recouvrement de ladite taxe due au nom et pour le compte de la personne non- résidente par voie de retenue à la source. Cette retenue est faite pour le compte du Trésor, sur chaque paiement effectué, conformément aux dispositions de l’article 117- III ci-dessous.

EXEMPLE D'APPLICATION
Soit un établissement Français , non résident au Maroc ,fournit des travaux au profit d'une entreprise marocaine, d’un cout total de 100.000,00 Euros (1 Euro=10 Dirhams), soit 1.000.000,00 Dirhams
On enregistre :
- au débit du compte " 61263 "  le montant ( 1.000 000.00 / 1.2 )  soit  833 333.33 .

- au débit du compte " 34551 "  le montant ( 900 000.00 / 1.2 )  * 20 % soit  150 000.00 .

- au débit du compte " 34552 "  le montant (  (100 000.00 / 1.2 ) * 20 % )  soit 16 666.67 .

- au crédit du compte " 4411 "   le montant ( 1.000 000.00 * 90% )  soit  900 000.00 .

- au crédit du compte " 44521 " le montant ( ( 1.000 000.00* 10% ) / 1.2  ) soit  83 333.33 .

- au crédit du compte " 44552 " le montant ( ( 100 000.00 / 1.2 ) * 20 % ) soit 16 666.67



DEBIT
CREDIT
LIBELLE
DEBIT
CREDIT
61263
 34552
 34552
 
 
 
 

 
 
 
 
 

4411
4452
4455
Achats de travaux
 Tva récupérable / travaux
Tva récupérable /Retenu à la source


Fournisseurs
Retenu à la source
Tva facturée / Retenu à la source
  833 333.33
 150 000.00
 16 666.67
 
 
 
 
 
 900 000.00
 83 333.33
 16 666.67
Lire la suite..